Aménagement d’une maison, étude de cas

Comme deux bonnes fées, un couple de chineurs, épris de déco et habile de ses mains s’est penché sur une ancienne maison de maître. Et celle-ci, comme par magie, s’est transformée en un foyer plein de vie.
Au cœur de la ville d’Elbeuf, à proximité de la Seine, une belle maison de maître, construite en 1890, avec jardin et dépendances. C’est là que Chantal et Olivier ont élu domicile, avec famille et business, réservant un bureau à Histoire de Toit, l’entreprise familiale spécialisée dans la couverture des demeures historiques. Sans être délabrée, la bâtisse avait besoin d’un coup de jeune. Le gros des travaux est expédié rapidement et Chantal, dans la foulée, prend en main le chantier déco. Ses talents de chineuse, de bricoleuse et de décoratrice font merveille. Grâce à elle, cette respectable demeure bourgeoise se métamorphose bientôt en un sweet home chaleureux et harmonieux.

La décoration de la maison

Au rez-de-chaussée, pour que la famille profite de la vue sur le jardin en prenant ses repas, la salle à manger a pris la place de la cuisine, qui, elle, donne désormais côté rue. De la peinture blanche aux murs, un béton ciré clair, légèrement pigmenté au sol, relient visuellement les deux pièces pour former un grand espace repas. En face du bureau dédié à l’entreprise d’Olivier et décoré dans un style plus indus’ se trouve le salon. Chantal l’a repensé à la façon d’un cabinet de curiosités mettant sous globe ou en bocal ses trouvailles les plus récentes ou les créations de ses amies. Ses mises en scène changent au gré des saisons et de l’inspiration. Poétiques et souvent pleines d’humour, elles insufflent un peu de légèreté au décor d’origine – parquet à chevrons, moulures, rosace au plafond – soigneusement préservé.
Les chambres sont aménagées dans les étages. Au premier, celle de Chantal et d’Olivier, peinte à même le papier peint d’origine dans un bel aubergine profond, offre un confort intime qui tranche avec la blancheur éclatante de la chambre d’amis ou de celle de leur fille. Située au deuxième étage, cette dernière côtoie l’atelier de Chantal. Peint en blanc et tapissé de sisal, cet antre où prend forme toute la déco de la maison en livre les secrets de jolis objets, de bel- les matières, du talent, une pointe d’humour et beau- coup d’imagination.

Tags: , ,


You can follow any responses to this entry through You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

AddThis Social Bookmark Button

Leave a Reply