Les Matériaux De Toiture Au Québec.

En simple architecture, les matériaux de toiture au Québec sont souvent la végétation, tels que les chaumes. Le plus durable était les herbes de mer avec une durée de vie d’environ quarante ans. Dans de nombreux pays, le bambou est utilisé à la fois pour la structure de support et la couche externe où les tiges de bambou fendues sont fixées alternativement en se chevauchent. Dans les zones avec une abondance de bois, les bardeaux sont utilisés, alors que dans certains pays, l’écorce de certains arbres peut être enlevée en feuilles épaisses, lourde et utilisée pour la toiture au Québec. Le vingtième siècle a vu la fabrication de bardeaux pouvant durer environ vingt ans. Quand une couche de bardeaux s’use, elle est généralement dépouillée ce qui permet à une nouvelle couche d’être installée.

Une autre méthode consiste à installer une autre couche directement sur la couche usée. Bien que cette méthode soit plus rapide, elle ne permet pas le support de la couverture et doit être inspectée à cause des dégâts des eaux souvent associées aux zones usées devant être réparées. Le fait d’avoir de multiples couches du vieux bardeau sous une nouvelle couche provoque des trous plus loin dans la gaine, ce qui affaiblit leur emprise. La plus grande préoccupation de cette méthode est que le poids de la matière supplémentaire pourrait dépasser la capacité de charge permanente de la structure du toit et provoquer l’effondrement. L’ardoise est un matériau idéal et durable dans plusieurs régions, tandis que dans les alpes les toits sont faits de dalles de pierre énormes, de plusieurs centimètres d’épaisseur.

La toiture au Québec en ardoise est souvent considérée comme le meilleur type de toiture. Un toit en ardoise peut durer environ cent ans et même plus. Toutefois, les toits d’ardoise sont souvent coûteux à installer. Aux États-Unis par exemple, il peut avoir le même coût que le reste de la maison. Souvent, la première partie d’un toit s’effondre à cause de l’échec des clous de fixation. En raison de ce problème, les clous de fixation en acier inoxydable ou en cuivre sont recommandés, et même ceux-ci doivent être protégés contre les intempéries. L’amiante, qui le plus souvent est liée à des panneaux en carton ondulé a été largement utilisé dans le vingtième siècle comme un moyen peu coûteux. Les matériaux de couverture non inflammable possèdent d’excellentes propriétés isolantes. Pour les raisons de santé et des questions juridiques impliquées dans l’extraction et la manipulation des produits de l’amiante, il n’est plus utilisé qu’en tant que matériau de toiture au Québec. Cependant, de nombreuses toitures en amiante continuent d’exister, en particulier en Amérique. Les toits de gazon coupé (les modernes connue sous le nom toits verts, des instruments traditionnels comme les toits de gazon) ont de bonnes propriétés isolantes et sont de plus en plus encouragés.

Dans les régions où l’argile est abondante, les toits de tuiles cuites sont les principaux constituants du toit. Le moulage et de cuisson des tuiles est une industrie qui est souvent associée à briqueterie. Bien que la forme et la couleur des tuiles fussent autrefois distinctifs, maintenant les tuiles de nombreuses formes et couleurs sont produites commercialement pour convenir au goût et porte-monnaie de l’acheteur. Au dix neuvième siècle, le fer, galvanisé avec du zinc a été utilisé pour améliorer la résistance à la rouille des toitures. De plus leur poids est devenu léger les rendant facile à transporter. Leur faible coût a facilité leur application et fait de cette couverture la plus accessible dans le monde entier. Depuis lors, de nombreux types de toiture en métal ont été développés.

Tags:


You can follow any responses to this entry through You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

AddThis Social Bookmark Button

Leave a Reply