Anti-moustiques : un tour d’horizon des possibilités

Le soleil qui tente de percer par delà les nuages annoncent un printemps retardataire mais néanmoins proche. Entre cette saison et la suivante, le moustique aura le temps de s’installer dans de nombreuses régions de la planète, de planter sa trompe sous divers épidermes pour entretenir sa progéniture et de croître et de multiplier. L’humain, lui, ressortira toute sa panoplie d’anti-moustiques.

Mais quels sont-ils et comment agissent-ils ?

Anti-moustiques : les gentils et les méchants

Discernons d’entrée de jeu deux grandes catégories d’anti-moustiques : les répulsifs naturels ou pas et les exterminateurs.

La première catégorie se caractérise par son côté bio et inoffensif pour la santé des moustiques et qui n’agit qu’à l’aide d’un répulsif moustique naturel, quoique d’autres utilisent plus ou moins massivement des répulsifs de synthèse qui ne ménagent ni la planète ni votre épiderme. Le répulsif naturel peut être de la citronnelle ou des huiles essentielles. Ainsi, spirale à faire brûler, bracelets anti-moustiques, moustiquaire imprégnée, bougies et encens se partagent le privilège d’éloigner les moustiques en camouflant l’odeur corporelle des humains qui les attirent.

Plus efficaces mais aussi plus meurtriers pour nos chers arthropodes, les pièges électriques, à CO2, ou photocatalytiques vous débarrasseront efficacement de ces vampires en miniature d’une manière définitive.

Le bracelet anti-moustiques Moust fait partie de la première catégorie, classe naturelle. Vendu quelques euros sur le site du même nom, il vous aidera à contenir les moustiques loin de votre personne en n’abîmant pas la nature et sans détruire le moustique.

Moust vous souhaite un bel été, si possible sans moustiques !

Tags: ,


You can follow any responses to this entry through You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

AddThis Social Bookmark Button

Leave a Reply