Raisons De La Faillite Personnelle Et Démarche Possible

Faire faillite: c’est là un terme qui fait peur, qui effraie, mais dont la plupart des gens n’ont qu’une idée, en vérité, très vague. On sait bien que cela est, à bien des égards, un synonyme de ruine, de malheur, voire de honte. Cette aura très négative que revêt la faillite est toute compréhensible: car enfin, déclarer faillite, c’est comme dire « voilà, il n’existe plus aucun recours, je suis acculé au pied du mur. » C’est donc une chose qui ne relève pas que de la stricte économie, de la seule question comptable, mais qui a bien plus encore des dimensions humaines très importantes. La faillite personnelle a des impacts, c’est typique, sur les personnes concernées – celui qui déclare faillite, et qu’on appelle parfois « le failli » mais aussi sa famille et ses amis. Car on saisit bien tous les impacts que peut avoir un tel aveu d’échec sur une personne – impacts d’autant plus grands que, bien souvent, le ou la faillite sera dans une situation de misère générale. Rien à voir, donc, avec les faillites des grandes entreprises, dont les dirigeants ressortent bien souvent avec les poches pleines à craquer. Non, c’est là une toute autre tasse de thé. Nous examinerons donc quelque peu ce phénomène, qu’on peut sans aucun doute qualifier de difficile, et même de déchirant. Nous nous pencherons sur les effets qu’il peut avoir, mais aussi bien entendu sur ses causes, et enfin sur le mécanisme qu’il constitue. Car la faillite personnelle, outre l’épreuve difficile que nous avons décrit, outre la ruine financière qu’elle implique, est aussi, et principalement, une procédure légale.

La procédure légale de la faillite se fait en plusieurs étapes, la première étant ce qu’on pourrait qualifier de prise de conscience. Car il faut d’abord que la personne concernée soit à même de reconnaître que sa situation a atteint un point de non-retour. Et c’est là une chose importante: la faillite signifie que l’on n’est plus en mesure de satisfaire, en honorant le paiement de nos dettes, les créanciers qui nous pourchassent. Cela se produit, en général, quand les intérêts atteignent un niveau si élevé qu’ils en deviennent supérieurs au revenu de l’individu. Impossible, dès lors, de gruger, miette par miette, notre dette. Celle-ci ne peut que continuer à s’enfler de manière exponentielle, sans que rien ne puisse l’arrêter. Mais pour vraiment pouvoir déclarer faillite, il faut aussi que la valeur des avoirs du failli soit inférieure au montant de la dette contractée. Si ce n’est pas le cas, les créanciers se contenteront en effet d’envoyer les huissiers, qui seront à même de saisir la valeur suffisante parmi les possessions du failli.

On le voit donc, le failli doit d’abord reconnaître sa situation: celle de spirale infernale des intérêts, spirale qui l’entraîne irrémédiablement à augmenter sa dette sans arrêt, sans rien pouvoir y faire. Une fois la situation reconnue, on prend contact avec le syndic de faillite personnelle – soit l’organe qui, légalement, peut vous aider à procéder à votre déclaration de faillite. Une fois la faillite personnelle dûment déclarée, il ne reste plus qu’une seule étape: la mise aux enchère des avoirs, lesquels seront vendus jusqu’au dernier. Alors, enfin, le failli efface ses dettes et peut repartir à zéro.

On peut se demander: d’où vient cette procédure légale, et à quoi sert-elle? C’est bien simple: cela vient du fait que personne n’est gagnant quand un individu devient à ce point étranglé par ses dettes que sa seule activité consiste à fuir ses créanciers. Le but avoué de la faillite personnelle est de permettre un nouveau départ à ces personnes, qui pourront alors redevenir des éléments utiles à la société.

Tags:


You can follow any responses to this entry through You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

AddThis Social Bookmark Button

2 Responses to “Raisons De La Faillite Personnelle Et Démarche Possible”

  1. Selon le guide se sortir de l’endettement du BSF « Un des objectifs de la loi est de vous libérer des pressions exercées par vos créanciers.» Il est possible aussi d’éviter la faillite et faire ce que l’on appelle une proposition de consommateur. Il s’agit d’une offre, faite par un débiteur à ses créanciers, afin de modifier ses obligations envers ses créanciers. Il pourrait être possible alors de conserver sa maison, auto avec un versement mensuel abordable chaque mois sans intérêts. Vous pourrez ainsi faire un nouveau départ et éviter la faillite.

  2. La confiscation laisse au débiteur un strict minimum d’existence, tandis que la protection du débiteur après une faillite personnelle est meilleure solution. Toutefois La faillite personnelle ne doit pas être considérée comme un moyen de fuir les dettes mais plutôt une chance que la loi octroie : une marge de temps au débiteur pour trouver des fonds pour payer les créanciers et sortir d’un mauvais impasse

Leave a Reply