Formation, sélections originales chez les ESN

Dans le secteur des ESN, plus de 90% des entreprises ont été tentées d’embaucher en 2013. Qu’est qui en a bloqué certaines ? Le défaut de facilité d’embauches pour dénicher le candidat idéal. Pour remédier à cela, les méthodes habituelles de choix peuvent être réévaluées par de nouveaux outils.

Des tests en conditions réelles

Le projet des Opens du Web a été testé avec succès depuis quatre ans. Des centaines de petites compétences du web (développeurs, intégrateurs, designers, etc…) ont pour obligation de poursuivre un maximum de tests, en un temps à ne pas dépasser et sous le regard d’un jury de pro Au delà de l’obtention des lots, ce qui intéresse les candidats, c’est de pouvoir décrocher un job. En 2012, plus de 40 de recruteurs étaient là : Cdiscount, Daylymotion, Viadeo, Crédit Agricole Investment Banking, une dizaine de start-up et tant d’agences digitales. Le score obtenu au cours de l’épreuve a valeur de CV. Pour preuve, le vainqueur de l’édition 2012 déclarait qu’il recevait une offre de poste hebdomadaire.

Une appréciation originaire

D’après les organisateurs de l’événement, il s’agit là d’un jeu différent des embauches, qui n’a pas pour visée de remplacer les procédés traditionnels, qui ont mauvaises presse, notamment à propos de l’objectivité.
Ce type d’opérations rencontre une grande réussite notamment à cause du sentiment de défaut d’objectivité de la sélection des candidats. Xavier Niel, patron de Free, pendant l’annonce de l’élaboration de l’Ecole 42 déclarait que ne pas avoir de bac n’empêchait pas de se transformer en talentueux développeur. Cette école a d’ailleurs employé son propre concours, rassemblant étudiants ou salariés, avec des lots à la clé et une place pour le process d’inscription à l’école.

Les entreprises associées avec des visées formations

Des entreprises externes s’associent à ces événements, pour démontrer une ouverture d’esprit en termes d’embauches. Des sites d’emplois ont recours à ce principe, comme RegionsJob. Par un challenge de programmation via internet, les candidats peuvent démontrer leurs compétences et discuter leur score à des recruteurs. D’autres projets font appel aux passions des profils, vous connectant du poker au football, en passant par le golf et les jeux vidéo.

Les intérêts de ces nouvelles méthodes d’embauches

Ces concours ne peuvent être pas que des coups publicité. Sur le plan RH, c’est une opération habile de notation des candidats. Plongé dans un cas pratique, le candidat propose son véritable visage, en tant que futur collaborateur.
D’aspect convivial, cet événement est en premier lieu professionnel. Des compétences tout comme la rigueur, la rationalité, la maîtrise du stress, l’esprit d’équipe peuvent être plus détectables avec ce type d’embauches.
Bien sûr, ce schéma a des limites : elle s’adresse aux grandes sociétés, aux ESN (entreprises de services du numérique, ex-SSII). Pour les autres sociétés type éditeurs ou start-up, elles devront passer par les moyens conventionnels, pour les profils subsistants et par les réseaux sociaux pros. Les profils via internet constituent un bon vivier de CV, sur lesquels autour de 80% des étudiants et des petits diplômés ont un profil.

Ce projet proposé en province par AP Formation?

Les projets peuvent être à l’étude en province pour ce type de science d’embauches. Par ailleurs, des centres de formation comme AP Formation à Toulouse proposent des formations qualifiantes pour ceux désirant monter en compétence ou voulant les réaliser garantir par un diplôme.
Des tests, des reléguées en situations et des entretiens offrent de concrétiser votre inscription à la formation webmaster ou formation réseaux.

http://www.apformation.com/parcours_metiers/webmaster.html

http://www.apformation.com/parcours_metiers/asl.html

Tags: ,


You can follow any responses to this entry through You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

AddThis Social Bookmark Button

Leave a Reply